Deprecated: L’argument $control_id est obsolète depuis la version 3.5.0 ! in /var/www/todayscrypto.news/wp-content/plugins/elementor/modules/dev-tools/deprecation.php on line 304
Procédures d'attache : Le stablecoin n'a été entièrement garanti que pendant 26,7 % de tous les jours entre 2016 et 2019 - Today's Crypto News
Home » Procédures d’attache : Le stablecoin n’a été entièrement garanti que pendant 26,7 % de tous les jours entre 2016 et 2019

Procédures d’attache : Le stablecoin n’a été entièrement garanti que pendant 26,7 % de tous les jours entre 2016 et 2019

by Christian

Il y a un règlement dans l’affaire entre l’émetteur de stablecoin Tether et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) : Tether va payer une amende de 41 millions de dollars. La conclusion de l’affaire met également en lumière des résultats qui sont tout sauf rassurants pour Tether.

La Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et Tether s’accordent sur une amende de 41 millions de dollars. L’émetteur du stablecon éponyme, annonce la CFTC, a faussement prétendu que les dollars Tether étaient entièrement garantis par des dollars américains. Dans le même temps, la bourse Bitfinex, société sœur de Tether, accepte de payer une amende de 1,5 million de dollars pour « transactions illégales ».

Fondamentalement, le règlement concerne deux affaires parallèles mais étroitement imbriquées : Enquêtes sur la bourse Bitfinex et sur l’émetteur de stablecoins Tether. La CFTC pousse ces enquêtes depuis plusieurs années. L’accord et la sanction ayant été conclus, ils arrivent à une conclusion (provisoire).

L’affaire contre Tether en particulier est d’une importance énorme. La société émet le Tether Dollar (USDT), un stablecoin qui est devenu un pilier de tout l’écosystème avec un volume de 68 milliards de dollars. Elle est soupçonnée depuis des années de ne pas être entièrement garantie ou de ne pas l’être du tout, et de manipuler le prix du bitcoin à la hausse par le biais de « dollars de clown ». Cette accusation a une telle portée qu’elle divise la communauté en deux. Certains, exagérés, ne veulent pas en entendre parler parce que le bitcoin est génial et que le prix élevé est amusant – et d’autres, tout aussi exagérés, perdent la foi dans les crypto-monnaies et le bitcoin dans son ensemble à cause de la suspicion du tether.

« Affirmations fausses ou trompeuses et détournements de faits importants … « 

L’ordonnance finale de la CFTC apporte maintenant un peu plus de certitude sur ce qui se passe dans les coulisses de Tether. Et si l’amende de 41 millions de dollars devrait être une évidence pour Tether – même s’il est peu probable que la CFTC accepte USDT – le contenu du document pourrait ébranler définitivement la confiance en Tether. Et cela pourrait avoir de graves conséquences non seulement pour l’entreprise elle-même, mais aussi pour l’ensemble de l’écosystème.

La Commission censure Tether pour « affirmations fausses ou trompeuses et détournement de faits importants en rapport avec le jeton Tether Stablecoin (USDT) en dollars américains ». Tether avait affirmé depuis le lancement du stablecoin en 2014 que les tokens étaient adossés à 100 % à des monnaies fiduciaires comme le dollar ou l’euro. Mais il apparaît maintenant « que Tether a fait de fausses déclarations du 1er juin 2016 au plus tard jusqu’au 25 février 2019 ». Cela s’explique par le fait que Tether n’était généralement pas entièrement couvert pendant cette période.

Plus précisément, sur la période de 26 mois examinée, Tether n’a couvert entièrement les monnaies stables que pendant 27,6 % de l’ensemble des jours. La couverture était donc l’exception, et non la norme. De plus, Tether n’a pas détenu des réserves entièrement en dollars, comme il l’a prétendu, mais « s’est appuyé sur des entités non réglementées et divers tiers qui détenaient les soldes composant les réserves ; ont mélangé les réserves avec les soldes opérationnels et les soldes des clients de Bitfinex ; et ont détenu des réserves dans d’autres produits financiers. » Parmi les nombreuses tierces parties engagées, au moins 29 n’étaient pas documentées par des contrats officiels, selon le rapport.

Ces fausses déclarations sur les réserves sont principalement ce que la CFTC a reproché à Tether. Avec cette ordonnance, la société accepte de cesser de répéter ces infractions et d’autres et de payer la pénalité de 41 millions de dollars.

Bitfinex, quant à lui, est principalement préoccupé par le fait que, malgré un règlement de 2016 avec la CFTC, la bourse a permis aux résidents américains de négocier des produits dérivés sur la bourse et a soutenu le commerce des produits dérivés par le biais de prêts P2P.

« Encore pire que ce que l’on craignait. »

Pour les critiques de Tether, bien sûr, l’injonction est un festin. L’un d’eux, Benett Tomlin, a examiné de près le document et explique sur son site web quelles conclusions il ne fait que confirmer ou répéter, et lesquelles il révèle à nouveau.

Dans le cas de Bitfinex, selon Tomlin, il s’agit en grande partie des mêmes allégations que depuis 2016 : l’offre non autorisée de produits dérivés à des Américains. Seuls quelques aperçus sont intéressants ici, qui ont montré une fois de plus que Bitfinex était un « mauvais acteur » : « Premièrement, il semble que Bitfinex ait donné pour instruction à ses employés de s’assurer que les citoyens américains n’étaient pas inscrits dans les feuilles de calcul par lesquelles ils documentaient les demandes de vérification. Deuxièmement, il semble que Bitfinex ait activement encouragé ses clients à utiliser des VPN, et leur ait également fait savoir que cela leur permettrait d’échapper aux procédures KYC. »

Les deux, conclut Tomlin, montrent que Bitfinex n’avait aucune intention de se conformer à l’ordonnance de 2016. Il doute qu’il en soit autrement à l’avenir.

Ce qu’il trouve le plus intéressant, bien sûr, c’est ce que contient le règlement Tether. Après tout, Tether est le Moby Dick de tous les critiques du bitcoin et des chasseurs d’arnaques. Selon M. Tomlin, ce jugement montre que les dollars Tether « n’ont pas été financés depuis bien plus longtemps que ce que nous savions déjà ». Il semble avoir été l’exception plutôt que la norme pour Tether de détenir les actifs qu’il prétendait détenir entre 2016 et 2018. » Il en va de même pour les papiers commerciaux – Tether avait investi dans ces papiers bien plus tôt qu’on ne le savait déjà, a-t-il dit. Mentir et induire en erreur, a-t-il dit, était l’habitus chez Tether.

En outre, il y a quelques cerises sur le gâteau : Par exemple, que Tether a également utilisé comme réserves des actifs que la société ne possédait pas, mais qu’elle supposait seulement recevoir. Ou que des tiers détenaient des fonds de la réserve sans qu’un contrat formel n’existe. Cela montre que Tether est encore plus mal en point que prévu. Il en va de même pour le manque de professionnalisme avec lequel Tether a rapproché les réserves et les jetons en circulation : « Tether n’a pas calculé avec précision les réserves à tout moment au cours de la période concernée », indique le document. Avant 2018, dit-elle, l’entreprise ne disposait pas d’une méthode automatisée pour faire correspondre les réserves aux jetons Tether émis en temps réel. Au lieu de cela, Tether utilisait une simple feuille de calcul dans laquelle les employés saisissaient manuellement les informations relatives à la monnaie fiduciaire sur les comptes bancaires, etc.

En d’autres termes, le créateur d’une monnaie virtuelle de plusieurs milliards de dollars a utilisé Excel pour documenter son financement.

Selon les détracteurs de Tether, l’affaire va au-delà de tout ce que l’on craignait. Certes, il s’agit d’une exagération, puisque les critiques de Tether avaient en fait supposé une couverture nulle. C’est néanmoins dramatique, et en aucun cas susceptible de maintenir la confiance dans le stablecoin, et les critiques ont tout à fait raison de noter que seule une fraction des Tethers existant aujourd’hui ont été raflés début 2019. L’afflux de dollars Tether depuis lors a-t-il exacerbé les problèmes ? S’il est si difficile de gérer 6 à 10 milliards de dollars de réserves, à quel point est-il difficile de gérer près de 70 milliards de dollars ?

« Aucun problème dans l’opération en cours « 

Tether, par sa nature même, voit tout cela très différemment. Dans un mémo laconique, cette fois dépourvu de la belligérance typique de Tether, la société déclare que la CFTC n’a trouvé « aucun problème dans les opérations actuelles de Tether » (vraisemblablement parce qu’elle n’a pas cherché). « En fait, l’ordonnance fait référence à diverses divulgations concernant les réserves il y a plus de deux ans et demi. Comme l’explique l’injonction, ces questions ont été entièrement résolues lorsque les conditions d’exploitation ont été mises à jour en février 2019. »

Contrairement à ce qui est communément compris, la CFTC n’a pas estimé que les jetons n’étaient pas entièrement garantis, a-t-il précisé. « Mais simplement que les réserves n’étaient pas intégralement et à tout moment en espèces sur un compte bancaire au nom de Tether ». Tether avait à tout moment détenu des « réserves adéquates » et « n’a jamais manqué d’honorer une demande de retrait ». Tether avait accepté de mettre fin à la procédure afin d’aller de l’avant.

Donc tout dépend de la façon dont vous le formulez.

Related Posts

Leave a Comment