Deprecated: L’argument $control_id est obsolète depuis la version 3.5.0 ! in /var/www/todayscrypto.news/wp-content/plugins/elementor/modules/dev-tools/deprecation.php on line 304
Bless Jah Rasta-NFT - les premiers jetons reggae sur Ethereum ! - Today's Crypto News
Home » Bless Jah Rasta-NFT – les premiers jetons reggae sur Ethereum !

Bless Jah Rasta-NFT – les premiers jetons reggae sur Ethereum !

by Christian

Un sound system lance une série CryptoRasta-NFT qui a sa propre playlist décalée. Les recettes seront utilisées en partie au profit de la scène rastafari et reggae. Les NFT trouvent-ils leur place dans les produits de charité et de musique ? Ou les jetons sont-ils en train de réintroduire le système de Babylone par des moyens détournés ?

Certaines phrases ne sont pas traduites. Mais je suis sûr que toute personne qui comprend la phrase suivante trouvera également cet article intéressant :

« Salutations breddas et sistrens, je &amp ; je vous présente les Cryptorastas ! » Il s’agit, disent-ils, de bien plus qu’une simple collection NFT : « C’est une communauté d’amour et de I-nité ! ».

C’est ainsi que le site CryptoRastas accueille les visiteurs. Avec les CryptoRastas, le reggae ou la culture rasta rencontre désormais la blockchain.

Les deux scènes sont extrêmement contrastées, c’est le moins que l’on puisse dire. Ici la nature se développe, là la technologie s’accumule, ici on chante Dieu, là on danse autour du veau d’or. Peut-être que « Krypto », avec sa cupidité excessive, son obsession des chiffres ascendants et ses fraudes épidémiques, incarne le système de Babylone que les Rastas déplorent et veulent brûler dans leurs chansons…

Spotify Playlist

En tout cas, les CryptoRastas combinent reggae et blockchain. Il s’agit de 10 400 figures rasta immortalisées sous forme de NFT, ou jetons non fongibles. Les Rastas se distinguent par des barbes, des casquettes, des dreadlocks, des lunettes, des boucles d’oreilles, des articulations dans la bouche et quelques autres détails qu’un algorithme a répartis aléatoirement entre eux. Et ils ont leur propre playlist !

Ceux qui achètent les jetons sur une place de marché NFT comme OpenSea acquièrent plusieurs droits avec ceux-ci : ils peuvent les utiliser comme avatars dans les médias sociaux, les échanger, les imprimer, etc. Mais surtout, il soutient, directement ou indirectement, cette culture caribéenne qui donne au monde une musique si riche mais reçoit si peu en retour : la culture des Rastas.

Mieux vaut être bien volé que mal inventé

Le concept est, bien sûr, impitoyablement copié sur les CryptoPunks. Les CryptoPunks font partie de ces idées qui, sans vraiment le planifier, ont créé un nouveau marché : Un marché d’images de personnages formées par algorithme et provenant de la foule, pouvant être utilisées comme avatars sur les médias sociaux.

La fonction naturelle de ces ENF est d’être des objets de collection. Mais ils se prêtent également à des financements ou à des actions caritatives. C’est évident avec les CryptoRastas.


L’initiateur est Digital Dubs, un sound system brésilien étroitement lié à la scène jamaïcaine. Ils ont apporté quelques innovations pour les CryptoRastas : d’une part, sur le plan technique, l’algorithme génère non seulement des Rastas différents avec des caractéristiques différentes, mais aussi une petite histoire pour chacun d’entre eux.

Par exemple, CryptoRasta 07938 : « Chance Campbell est un designer de Kingston, en Jamaïque, et il est fou des séries. » Ou 08418 : « Angel Bhing est un producteur de São Paulo, au Brésil, qui aime le clash sonore ».

Deuxièmement, Digital Dubs a réussi à gagner de nombreux musiciens reggae de renom comme partenaires : Les légendes dub Lee Scratch Perry, Sly &amp ; Robbie et Augustus Pablo ; les classiques Sugar Minott, Bushman et Macka B ; les nouvelles stars du reggae Jah9, Kabaka Pyramid et bien d’autres encore.

Mais comment les partenaires bénéficient-ils concrètement des CryptoRastas ? De quelle manière l’argent est-il réellement acheminé vers la Jamaïque au lieu de s’infiltrer dans les portefeuilles des dubs numériques ?

200 NFT individuels de vrais artistes de reggae
Le site web indique que les artistes, la scène musicale et les fans en bénéficieront « directement » et qu’une partie des bénéfices ira aux artistes de la Jamaïque et de la diaspora, aux organisations rastas et aux projets pour la jeunesse. Mais comment concrètement ?

D’une part, seuls 10 220 des NFT sont générés par l’algorithme. Environ 200 autres partenaires pixelliseront lorsqu’ils apparaîtront dans quelques semaines. Ces derniers recevront alors, comme l’explique Digital Dubs par courrier électronique, la majeure partie du produit des ventes et des redevances, ce qui, dans le cas des NFT, signifie qu’ils reçoivent une petite part de chaque vente.

Avec ces partenaires, explique Digital Dubs, ils prévoient également des événements dans le métaverse, c’est-à-dire dans le monde virtuel qui se crée actuellement autour du cyberespace, de la blockchain et des NFT. Ainsi, les gens peuvent assister à des concerts exclusifs joués par des artistes reggae directement depuis la Jamaïque.

En outre, Digital Dubs soutient des organisations caritatives telles que WorldSoundPowerCollective, qui aide les rastafaris en Jamaïque et dans la diaspora. Ils sont également en pourparlers avec d’autres organisations d’aide en Jamaïque, en Éthiopie, au Brésil et en Haïti.

Related Posts

Leave a Comment